Adsava

L’épisode trois fait office de clôture pour le premier chapitre. Celui d’une “presque” année passée sur les terres Argentine. Bilan, conclusion… tout ce que vous souhaitez savoir, se trouve dans ce volet…

Publicado el 30/06/2010 - 3:20 am.


L’épisode trois fait office de clôture pour le premier chapitre. Celui d’une “presque” année passé sur les terres Argentine. Bilan, conclusion… tout ce que vous souhaitez savoir, ce trouve dans ce volet.
On peut dors et déjà dire que la greffe en cours est en voie d’être une réussite. Il est certainement préférable de garder une toute petite réserve, mais au jour d’aujourd’hui, l’Argentine, les argentins et les empanadas ont un bel avenir pour mes futures prochaines années. Je sais que certains aimeraient me voir revenir au Canada pour distribuer les cartes d’agricola ou en France pour tondre le gazon mais je crois avoir trouvé une herbe bien fraiche et verte ici.
J’aurai aimé pouvoir vous écrire ce troisième épisode en Espagnol mais je fais encore trop de fautes au grand damn de mes amis Argentins qui souhaiteraient me voir progresser un peu plus vite. C’est mieux qu’avant mais j’ai encore pas mal de boulot. Mon idée de partir ici en travaillant à mon compte depuis chez moi était une bonne idée au niveau professionnel mais au niveau linguistique c’est pas ce qui se fait de mieux…. alors j’ai commencé à parler avec les objets de mon appartement… mais une fois sur deux ils ne me répondent pas! Il est facile de rencontrer de nouvelles personnes à Buenos Aires et la facilité amène parfois à se retrouver avec d’autres étrangers (Anglais, Suisses, Français, Allemands). C’est bien pour l’anglais moins pour aller acheter une cote de boeuf chez le boucher du coin.
La coupe du monde 2010 à commencé et l’Argentine s’est mise à respirer depuis au diapason de sa sélection Albiceste. Je n’aurai pu en vivre qu’un petit bout ici parmi mes compagnons mais la ferveur populaire change du pessimisme récurant Français. Ici les drapeaux, les maillots, et les couleurs blanc et bleu ciels inondent la ville. Les chauffeurs de taxi ne parlent que de ça, les klaxons résonnent les jours de matchs. Et le temps de 90 minutes la ville s’immobilise, les magasins se ferment un à un, la circulation faibli au point de ressembler à un dimanche sous la pluie en période de vacances mettons vers…. 4 heures du matin! Le spectacle prenant finalement place dans les bars.
J’espère que la catégorie beauf  aura apprécié le paragraphe précédent exclusivement consacré au ballon rond…. il est cependant difficile de détourner nos yeux de cette vague populaire en cette période de surconsommation footballistique.
Mais pour revenir à mon expérience en Argentine puisque sur le coup il s’agit de moi (C’est mon blog…) Je crois que la petite chose qui me plait ici c’est l’idée de pouvoir se sentir comme chez soi en y étant pas… Bon évidement il faut savoir se sacrifier un peu. J’avais commencé en demandant à mes parent de me donner une couleur de cheveux bien brune puis si possible d’apposer sur mon passeport en nom bien passe partout. Avec Sanchez Valero, je suis Espagnol en France mais en Argentine je suis à la maison. Adrien, un prénom prononçable dans une bonne partie du globe. Se laisser pousser les cheveux pour être dans le ton, un genre de bonne grosse tignasse et au final pour être au top… se laisser “poustache”! Bon j’avoue que la moustache c’est rude et ça n’a pas résisté bien longtemps mais je crois que tant que je n’ai pas ouvert la bouche et que mon accent ne m’a pas trahi je peux passer pour le parfait Argentin. Ajoutez à ça une touche de tango et un zeste léger de guitare et la table est mise!
En exclusivité je vais vous donner quelques infos sur mes futurs projets l’année prochaine. Ma priorité étant d’améliorer mon espagnol il m’a été vivement conseillé de trouver un dictionnaire humain. Peut être aussi changer mon rythme et trouver un travail me permettant de recevoir sociabilité et papiers. Et puis il y a le projet BAM qui me tient à coeur mais qui ne sera que pour 2012 alors je ferai un petit papier là dessus plus tard…. Le blog va être moins actif cet été mais je reviendrai en septembre avec de nouvelles vidéos et photos pour permettre aux 3-4 qui me suivent à travers ce portail virtuel de continuer à vous faire aimer le gout sucré de l’Argentin
On peut d’ores et déjà dire que la greffe en cours est en voie d’être une réussite. Il est certainement préférable de garder une toute petite réserve, mais au jour d’aujourd’hui, l’Argentine, les argentins et les empanadas ont un bel avenir pour mes futures prochaines années. Je sais que certains aimeraient me voir revenir au Canada pour distribuer les cartes d’agricola ou en France pour tondre le gazon mais je crois avoir trouvé une herbe bien fraiche et verte ici.

J’aurai aimé pouvoir vous écrire ce troisième épisode en Espagnol mais je fais encore trop de fautes au grand dam de mes amis Argentins qui souhaiteraient me voir progresser un peu plus vite. C’est mieux qu’avant mais j’ai encore pas mal de boulot. Mon idée de partir ici en travaillant à mon compte depuis chez moi était une bonne idée au niveau professionnel mais au niveau linguistique c’est pas ce qui se fait de mieux…. alors j’ai commencé à parler avec les objets de mon appartement… mais une fois sur deux ils ne me répondent pas! Il est facile de rencontrer de nouvelles personnes à Buenos Aires et la facilité amène parfois à se retrouver avec d’autres étrangers (Anglais, Suisses, Français, Allemands). C’est bien pour l’anglais moins pour aller acheter une cote de boeuf chez le boucher du coin.

La coupe du monde 2010 à commencé et l’Argentine s’est mise à respirer depuis au diapason de sa sélection Albiceste. Je n’aurai pu en vivre qu’un petit bout ici parmi mes compagnons mais la ferveur populaire change du pessimisme récurant Français. Ici les drapeaux, les maillots, et les couleurs blanche et bleu ciel inondent la ville. Les chauffeurs de taxi ne parlent que de ça, les klaxons résonnent les jours de matchs. Et le temps de 90 minutes la ville s’immobilise, les magasins se ferment un à un, la circulation faiblie au point de ressembler à un dimanche sous la pluie en période de vacances mettons vers…. 4 heures du matin! Le spectacle prenant finalement place dans les bars.

J’espère que la catégorie beauf  aura apprécié le paragraphe précédent exclusivement consacré au ballon rond…. il est cependant difficile de détourner nos yeux de cette vague populaire en cette période de surconsommation footballistique.

Mais pour revenir à mon expérience en Argentine puisque sur le coup il s’agit de moi (C’est mon blog…) Je crois que la petite chose qui me plait ici c’est l’idée de pouvoir se sentir comme chez soi en n’y étant pas… Bon évidement il faut savoir se sacrifier un peu. J’avais commencé en demandant à mes parents de me donner une couleur de cheveux bien brune puis si possible d’apposer sur mon passeport un nom bien passe partout. Avec Sanchez Valero, je suis Espagnol en France mais en Argentine je suis comme à la maison. Adrien, un prénom prononçable dans une bonne partie du globe. Se laisser pousser les cheveux pour être dans le ton, un genre de bonne grosse tignasse et au final pour être au top… se laisser “poustache”! Bon j’avoue que la moustache c’est rude et ça n’a pas résisté bien longtemps mais je crois que tant que je n’ai pas ouvert la bouche et que mon accent ne m’a pas trahi je peux passer pour le parfait Argentin. Ajoutez à ça une touche de tango et un zeste léger de guitare et la table est mise!

En exclusivité je vais vous donner quelques infos sur mes futurs projets l’année prochaine. Ma priorité étant d’améliorer mon espagnol il m’a été vivement conseillé de trouver un dictionnaire humain. Peut être aussi changer mon rythme et trouver un travail me permettant de recevoir sociabilité et papiers. Et puis il y a le projet BAM qui me tient à coeur mais qui ne sera que pour 2012 alors je ferai un petit papier là dessus plus tard…. Le blog va être moins actif cet été mais je reviendrai en septembre avec de nouvelles vidéos et photos pour permettre aux 3-4 qui me suivent à travers ce portail virtuel de continuer à vous faire aimer le gout sucré de l’Argentine.

9 Comments

“poustache” me gusta!

Ambar added these words on Aug 03 10 at 20:59

ben contente pour toé mon lapin…à quand l’installation à Tokyo?!

Ambar added these words on Aug 03 10 at 21:00

Je suis l’un des 3-4 ;-)

NamePhil added these words on Aug 10 10 at 12:57

ben contente pour toé mon lapin…à quand l’installation à Tokyo?!
+1

Attorney Law Lemon added these words on Sep 23 10 at 05:30

My cousin recommended this blog and she was totally right keep up the fantastic work!

social workers added these words on Dec 19 10 at 17:31

“poustache” me gusta!

Sharron Clemons added these words on Dec 21 10 at 13:13

Good article over again. Thank you;)

ritolederw added these words on Feb 17 11 at 03:19

Congratulations for one of the most unique blogs I have come across in some time! Its just amazing how much you can take away from something simply because of how visually beautiful it is. It is a nicesite blog space. It’s definitely a must-see blog!

Katy Perry added these words on Apr 20 11 at 16:08

very nice post, i certainly love this website, keep on it

odszkodowania w anglia added these words on Jun 30 12 at 21:56